Critique littéraire : Trump, président atypique d’un pays en transformation

Critique littéraire : Trump, président atypique d’un pays en transformation

Laurence Nardon
Les Etats-Unis de Trump en 100 questions, Tallandier, 2018, 352 pages, 16,50€

 

2016, une année qui fait désormais date aux États-Unis. Les Américains virent l’homme d’affaires Donald Trump remporter, à la surprise générale, les primaires du Parti républicain puis les présidentielles face à la candidate démocrate Clinton. Depuis sa prise de fonction en janvier 2017, le président qualifié de populiste a marqué les esprits par son style et une politique étrangère basée sur le slogan « America first ». Pourtant, cette élection ne tient pas du hasard. Elle est la conséquence de changements profonds dans la société américaine, aux niveaux démographique, sociétal et économique, ainsi que dans les deux principaux partis politiques du pays. Un pays qui, de par son Histoire, possède un héritage culturel riche et varié, avec de fortes particularités selon les États fédérés qui influencent différemment les Américains concernant leur rapport avec Washington. Par ailleurs, les Pères fondateurs des États-Unis ont bâti une Constitution prévue pour empêcher l’arrivée d’un pouvoir autoritaire. De fait, la nature du régime politique, fédéral, présidentiel et bipartisan, avec un système judiciaire prégnant dans la société américaine, basé sur le Common Law, influence et limite l’action de l’administration Trump. Par cet ouvrage, Laurence Nardon, responsable du programme Amérique du Nord de l’Ifri, et docteur en sciences politiques à l’Université Panthéon-Sorbonne explique de façon synthétique les fondations de l’Amérique, les transformations qu’elle connaît et les impacts de la politique de Trump. Une lecture d’autant plus conseillée que les élections de mi-mandat ont montré, malgré la perte de la Chambre des représentants, une forte résilience du président et sa capacité de mobilisation de son électorat. À l’issue de ce scrutin, il dispose au Sénat d’une majorité plus importante qui lui donne les moyens de mener plus librement sa politique étrangère et de nommer des juges conservateurs dans le système judiciaire.

Guillaume
étudiant de l’ISSEP

Vous avez aimé ? Partagez l'article sur vos réseaux sociaux ↓
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur telegram
Partager sur email