Critique littéraire : Une somme sur l’Histoire des États-Unis

Critique littéraire : Une somme sur l’Histoire des États-Unis

Bertrand Van Ruymbeke
Histoire des Etats-Unis de 1492 à nos jours, Tallandier, 2018, 880 pages, 29€50

 

Le projet auquel s’est attelé Bertrand Van Ruymbeke avec ce nouveau livre n’était pas une mince affaire : donner à lire une synthèse de l’histoire des États-Unis en moins de 1000 pages. Universitaire, l’auteur connaît bien l’histoire de ce pays, si bien qu’il nous la raconte avec passion, de la fondation des colonies jusqu’à l’élection de Donald Trump.
Bertrand Van Ruymbeke souligne l’idée d’exceptionnalisme qui irrigue toute l’histoire américaine. Les Etats-Unis doivent être la cité idéale conforme aux lois de Dieu. Mais, pour que les colons bâtissent ce qui deviendra les Etats-Unis, il faut un espace vierge pour réécrire une histoire dont le cours aurait dévié en Europe. C’est ce que recherchent les protestants indépendants pour pratiquer leur culte en paix et exercer les libertés individuelles auxquelles ils croient. Mais avant d’embarquer pour l’Amérique à bord du Mayflower, ils tentent en Angleterre de faire prévaloir leur foi militante contre le Roi Jacques Ier.
Au fil des évènements relatés, l’auteur laisse transparaître les caractéristiques fondamentales de cette nation. Sur ce territoire vaste et riche que les pionniers ont parcouru, une société se forge : elle est aventureuse, entreprenante, égalitaire mais aussi violente et primitive. C’est l’Amérique. Elle nous fascine. De Georges Washington à Donald Trump en passant par Calvin Coolidge et Lyndon Johnson, les présidents se comportent politiquement en héritiers des Pères Fondateurs et des puritains. Pour préserver l’idéal auquel ils croient, les Etats-Unis n’hésitent jamais à se montrer réalistes ou même cyniques. Cela a donné la doctrine Monroe et a inspiré le célèbre slogan wilsonien : « make the world safe for democracy ».
Selon Bertrand Van Ruymbeke, les Etats-Unis ont finalement réussi à concilier égalitarisme et élitisme, démocratie et différences. Aujourd’hui encore plus qu’hier, rien ne peut plus échapper à leur influence. Leur emprise sur notre imaginaire et nos comportements modifie progressivement notre culture et nos mœurs, au point de nous transformer peu à peu en « gallo-ricains ». Cette empreinte américaine associée à l’expansion de la civilisation islamique en Europe nous met dans l’urgence de transmettre l’héritage de la civilisation judéo-chrétienne.

Louise R,
étudiante de l’ISSEP

Journée portes ouvertes à l'ISSEP !