SCIENCE POLITIQUES, ECONOMIQUES ET SOCIAL

SCIENCE POLITIQUES, ECONOMIQUES ET SOCIAL

Philosophie du droit

Présentation

Ce cours vise à mieux faire comprendre l’un des enjeux majeurs du droit à travers une approche de philosophie juridique et d’histoire de la pensée juridique, à savoir le « conflit », mais aussi le complément, entre le droit naturel et le droit positif, entre jusnaturalisme et positivisme juridique. D’un côté, l’idée que le droit est inhérent à la nature humaine – l’homme serait donc un animal juridique autant que politique, pour paraphraser Aristote – et il n’est de bon droit, voire de droit, que si celui-ci-ci respecte précisément ce qui fait l’Homme (d’où un droit essentiellement lié à des valeurs morales et de justice, d’où la différence entre dikè et nomos comme l’écrivait déjà Platon). De l’autre, l’idée que le droit n’est qu’une contrainte, qu’une invention devenue historiquement nécessaire à la vie en société : d’où le fait que le droit est essentiellement un ensemble de normes qui permettent de vivre ensemble, sans aucune valeur morale ou de Justice. Après avoir rappelé les enjeux politiques de ces deux courants, trop souvent présentés comme antagonistes, ce cours cherchera à s’appuyer sur les grands auteurs qui les ont représentés (entre autres exemples, l’Ecole de Salamanque au 16e siècle, Grotius, les philosophes dits des Lumières ou plus récemment Michel Villey pour les jusnaturalistes ; Carré de Marlberg, Tropper ou Kelsen parmi les tenants du positivisme juridique). Débat jamais tranché entre deux tendances juridiques et sont aussi politiques c’est en effet toute la problématique entre légitimité et légalité.

Magistère 1 ère année
Trimestre 1
3 modules de 3 heures

Dissertation sur table/oral

<